Tiny URL vs Référencement


A l’ère du référencement, du Page Rank et des stratégies d’achat de mots clés auprès des moteurs de recherche, un phénomène se développe en marge des grandes tendances du net: le Tiny Url.

Retour rapide sur l’histoire des URL.

La toile a toujours généré deux types d’URL: un type explicite et l’autre non.

  1. L’HTML et les pages persos chez Multimania ou Respublica permettait de mettre des pages en ligne simplement avec des URL explicites.
  2. Exemple: http://monsite.multimania.fr/ma-vie.html => Ma Vie. Accéder à la page en tapant l’URL est simple. Le référencement, simplifié.

  3. L’ère des pages dynamiques codées à l’aide de PHP ou ASP (notamment via des Content Management System (CMS)) a supplanté la programmation « simple ». Or, ce codage préfère une URL à l’aide de numéro pour désigner une page pour simplifier la tâche des programmeurs.
  4. Exemple: http://www.monsite.fr/index.php?id=4 => Ma Vie
    L’URL est alors loin d’être explicite et le référencement doit se baser sur les meta présentes dans la page (titre, mots clés, auteur, résumé…)

Ce type d’URL se trouve encore à profusion sur le net que ce soit sur les blogs, les forums et les sites vitrines.

La technologie permet désormais de combiner les deux aspects positifs (la clarté du premier et le dynamisme du second ) grâce à l’URL Rewriting.

Le principe: l’URL affichée dans le navigateur n’est pas l’adresse réelle de la page. C’est une sorte de cache.

Exemple:

Véritable URL: http://www.monsite.fr/index.php?id=4

URL Affichée: http://www.monsite.fr/ma-vie.html ou http://www.monsite.fr/ma-vie

Les sytèmes d\'URL

Cette technologie se démocratise rapidement, poussée par les méthodes de référencement des moteurs de recherche (l’URL Rewriting est utilisée sur ce site 😉 )

Elle permet

  • un meilleur référencement,
  • une meilleure navigation pour l’internaute qui peut retrouver facilement l’adresse d’une page dans son historique via le titre, la date, les mots clés (suivant la méthode d’URL Rewriting choisie par le site),
  • et donc une plus grande attraction pour le site.

A côté de ce phénomène montant, le tiny URL pointe le bout de son nez dans les milieux geeks. On peut considérer que cette pratique est l’antéchrist de l’URL rewriting! Ce type d’URL est en effet tout le contraire mais a pourtant un usage. Voici quelques caractéristiques:

  • L’URL est totalement inexplicite au possible.

Même si on pouvait comprendre la logique dans l’URL écrite en PHP, le Tiny URL est maintenant composée de signes totalement aléatoires (lettres et chiffres). Le surfeur n’a don aucune idée de là où il va une fois l’URL rentrée, si ce n’est en se fiant à la personne lui ayant donné cette adresse. On note tout de suite une des limites de ce type d’URL: la destination étant inconnue, un néophyte ne faisant pas attention peut être dirigé vers une page de phishing, une page où un trojan se télécharge, une page pornographique, etc…

  • L’URL est courte

Tiny URL a été développé dans un souci de limiter le nombre de caractères dans un message par exemple via Twitter. Sur cette plateforme, les messages sont limités à 140 caractères. Si l’on souhaite joindre une URL à consulter en URL rewriting, celle ci peut déjà comptabiliser 100 caractères…

Voici quelques services proposant ce « raccourcissement d’URL » :

http://www.tinyurl.com

http://www.tiny.cc/

On pourrait rapprocher ce service d’ Ulimit, un des premiers sites proposant des noms de domaines personnalisés à l’ère des pages persos sauf qu’ici la redirection était permanente.

Nous sommes bien à l’ère du recyclage… même des idées!

Exemple: http://monsite.pagespersos.respublica.com => http://monsite.jeuenligne.org

Les deux URL du moment (longue pour l’URL rewriting et courte pour le Tiny URL) sont complémentaires mais il faudrait aménager le second type dans un souci de sécurité et d’accessibilité.

Les sites eux mêmes devraient proposer les deux URL : une courte pour partager rapidement et l’autre longue pour le référencement et la navigation « interne ». De plus, éviter de passer par une passerelle tierce permet de réduire le risque de détournement de la navigation de l’utilisateur par des publicités par exemple.

Fonctionnement TINY URL

Article de Wikipédia sur le sujet dans lequel d’autres critiques sont émises et plus de détails exposés.